PORTS

La Coudoulière Tarifs

Une formule équitable

Dysfonctionnement
Consels Portuaires CCIV Toulon une gestion criticable Hyeres CRC  

Sea Pass

Les droits du plaisancier

Port à sec

 Projet pour une extension
exemplaire du port de
Saint Mandrier  
 

Ports et mouillage
Pour une réforme
2eme édition

 CLUPP et CP
Aides à la gestion des ports

  Document Acrobat .pdf

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ASSOCIATION DES PLAISANCIERS SPORTS ET LOISIRS NAUTIQUES
Corniche de la Coudouliére Port de la Coudouliére   83140 SIX-FOURS LES PLAGES
Tél / fax   0494254703 
Six-Fours les plages le 25/11/2006 

Port de la Coudoulière : vers une tarification plus juste

En savoir plus ..............

 

 

 

 

 

 

 

 

 


SEAPASS

 

http://www.seapass.net/

Une initiative intéressante et qui prendrait toute sa valeur si les gestionnaires de ports, notamment du Var, favorisaient cet incitatif à la mobilité des plaisanciers et au tourisme par des dégrèvements sur les places annoncées libérées ou par une bourse d’échange des places libres, chose qu’a bien su organiser dans le département du Morbihan la SEM SAGEMOR

Voir le document .pdf

http://www.sagemor.fr/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


LES PORTS A SEC POUR BATEAUX A MOTEUR

Avantages :

Economie de places : Un seul emplacement permet de loger 3 ou 4 bateaux ; c’est donc ainsi 3 ou 4 places de port libérées pour des voiliers pour qui le port à sec pose une autre problématique (problème de la quille et du mât)
Environnement : les bateaux en Ports à Sec polluent moins : l’antifouling est moins longtemps en contact avec l’eau ; la plupart du temps l’utilisation d’antifouling est même inutile
Economie pour l’usager : simplification voire suppression du carénage ; antifouling pas nécessaire
Croissance économique : Notre industrie de la Plaisance est la 1ère au monde, elle exporte plus de 60% de sa production et les bateaux à moteur (unités les plus courantes de L 5 à 7 mètres) représentent plus de 70% des ventes de bateaux neufs ; le manque d’emplacements pour bateaux en France est le principal frein au développement
Sécurité : suppression des risques habituels (ruptures d’amarres, dommages non couverts dus aux heurts avec des voisins, immersion accidentelle, vols etc..)
Souplesse et rapidité : Il s’agit de structures par essence démontables donc non soumises aux lenteurs et aux complexités d’autorisation exigées pour du « dur »
En France ils sont actuellement plutôt construits sous forme de « racks », à l’air libre, de 2 ou 3 niveaux mais ils peuvent très bien comporter un habillage
Ci dessous un exemple de ce que l’on peut faire pour préserver l’environnement visuel pour un port à sec de bateaux moteur
Il s’agit d’un simple « habillage » qui peut bien sûr être adapté à une architecture locale, provençale par exemple
Des activités diverses et « d’animation » peuvent s’intégrer dans la structure : club-house, zone commerciale nautisme ou de loisirs, restaurants etc.., aidant à « booster » l’économie locale
 

Les TARIFS pour les usagers

Compte tenu de la résistance à la nouveauté souvent constatée en France, les implantations de Ports à Sec sont encore peu nombreuses et les tarifs annuels et prestations sont donc très variables (fonction de la pression de la demande), par exemple :
pour un bateau de 6 à 7 m :
• PORTLAND aux Salins d’Hyères avec mises à l’eau/à terre illimitées, facture environ 2000 €
• PORT INLAND à Mandelieu avec mises à l’eau/à terre illimitées, facture 1450 € pour 6m & 1850 € pour 7m
• PORT MARITIMA à Martigues avec 2 mises à l’eau/à terre, facture environ 620 €